Michel Cuilliere au 100 km de Millau

Michel cuillière  a terminé les 100km de millau en 10h27'31 . 

Vous trouverez dans le lien ci-dessous les temps de passage 

https://racetime.registration4all.com/RaceTime/Portal_RaceTime_EventActivityDetail_ParticipantInformation.aspx?EventID=161008&Racetime_EventActivityID=1300&RaceBibNumber=687

Michel3MichelMichel1Michel2

 

 

 

 

 

 

 

MichelMichel2Michel1 1

 

 

 

 

 

 

Michel nous raconte sa course

Je suis parti  en compagnie de 2 athlètes du groupe ultramarathon-100 km . Cedric  de Gueugnon et Jean-richard de l'Uagm. Nous avions prévu de suivre le meneur d'allure 9h00 jusqu'au semi sur une allure de 5'00 au kilo mais ce dernier est parti bcp plus vite . Cedric est resté très vite en retrait mais avec jean-richard nous sommes restés avec le meneur . 7' d'avance au 25ème . Ensuite ça c est calmé , et nous sommes arrivés au marathon sur l'allure calculée en faisant attention dans les côtes pour ne pas trop s'entamer. Ensuite vient la côte du viaduc .Jean-Richard s'est envolé.  Je suis monté  prudemment  .  3km a 8% ce n'est pas rien . Apres la descente un long faux plat usant avec vent de face et la côte de tiergues qui est assez difficile mais que j'aime bien .la montée se déroule bien . Le début de  descente sur st Afrique fût compliqué le haut des quadriceps étaient douloureux mais cela était pour tout le monde car les 5km d'ascension ont laissé des traces . Ca va mieux au milieu de la descente interminable qu'il va falloir remonter une fois arrivé à Ste Afrique .j'arrive à  relancer c'est bon pour le moral , j'envoie un pti selfie à mon groupe sur messenger. Ca y est arrivé à st Afrique .derniere ligne droite plus que 29 km . J'ai lâché un peu de temps mais ça va . J ai appris par un coureur que jean Richard a abandonné à st Afrique . J'attaque la remontée . Je suis un peu lent mais je monte au train sans me faire mal . On se double et on se redouble avec quelques coureurs avec qui on a fait la première partie ensemble .on s'encourage . Je croise Cedric qui me dit qu'il a eu une fringale au 50ème mais il va bien . Au sommet de la côte Rocco Simone un italien qui est parti avec nous des le début me demande si c est encore possible de passer sous les 10h00 . Je lui réponds que oui mais que ce va être difficile .il y arrivera.  La descente sur Millau  fût longue . Pas de douleur ni blessure mais l'allure était trop faible et il  m'était impossible d aller plus vite . J'ai fait avec sans prise de tête et me suis concentré pour la dernière côte la montée sous le viaduc. J'ai fait malgré la fatigue une belle montée et ensuite une descente catastrophique . Peut-être aurais je dû marcher dans la côte ?  Les jambes ne veulent plus descendre c est horrible . Plus que 6 km qui vont être très long le corps est en train de lâcher et le regard cherche les km marqués au sol 96 ,97...  98 .....99 ..... dernière ligne droite et la délivrance. Dans la tête le fameux plus jamais ,faut vraiment être un grand malade pour faire çà. Mais je suis très  content je me suis battu jusqu'au bout et quand bien même le résultat n'est pas à la hauteur de mes espérances j'ai vécu une très belle course au niveau humain . De très  belles rencontres et des échanges fraternels . Oui avec le recul je me dis t'es parti trop vite t'aurais fait mieux . Sûrement mais je laisse cela au second plan et je savoure cette épreuve mythique.
Je tiens surtout à remercier toutes les personnes qui m'ont suivi sur le live . J'ai beaucoup pensé à vous pendant la course . Et bien sur encore plus particulièrement mon équipe qui était à fond derrière moi sur messenger 

 

toutes catégories